Menu

Qu’est-ce que c’est ?

FAQ - explication en quelques mots

 

Dans le domaine de la technologie des capteurs et de la régulation, on utilise des termes et des technologies qui échappent souvent aux connaissances générales et soulèvent des questions, c’est-à-dire des Frequently Asked Questions (FAQ). Sur cette page, vous trouverez des réponses élémentaires concernant des sujets importants.

Questions concernant les commandes

Quand ma commande est-elle confirmée ?

Lorsque vous recevez une confirmation de commande de notre part, cela signifie que nous avons accepté et confirmé votre commande.

Accordez-vous des remises pour les projets ou les commandes en grande quantité ?

Pour chaque demande, nous vérifions si et dans quelle mesure nous pouvons accorder une remise. De nombreux facteurs sont à prendre en compte, cette demande ne peut donc être généralisée.

Quand ma commande sera-t-elle livrée ou expédiée ?

Nos confirmations de commande indiquent toujours la semaine au cours de laquelle les marchandises seront expédiées. Par exemple, date d’expédition : semaine calendaire 12

Comment puis-je introduire une réclamation ?

Si vous souhaitez introduire une réclamation concernant l’un de nos produits pendant la période de garantie, veuillez nous envoyer un e-mail afin que nous puissions enregistrer la procédure rapidement. Vous recevrez alors un numéro « RECL-Dxxxxx » de la part de notre équipe.  Nous vous demandons de renvoyer la marchandise à notre entrepôt (Thurn-und-Taxis-Str. 22, 90411 Nuremberg, Allemagne). Vous trouverez de plus amples informations dans nos conditions de garantie.

Comment sont calculés les coûts d’impression et de laquage ?
Les coûts se composent de deux parties : 1. les frais d’équipement (prix fixe) et 2. les frais d’impression/de laquage par pièce. Le cas échéant, la remise accordée est déduite des coûts d’impression/de laquage.
Exemple : 25 appareils doivent être laqués en RAL 9005.
Frais d’équipement : 167,28 € (prix fixe)
Frais de laquage : 16,11 € x 25 moins 10 % de remise
Vous trouverez de plus amples informations sur les prix individuels des frais de laquage et d’impression à la page 620 de notre catalogue.

Questions sur le raccordement et le câblage

Quelle est la différence entre un raccordement à 2 fils et un raccordement à 3 fils (par exemple pour les convertisseurs de pression PREMASGARD 21xx et 11xx) ?

Avec un raccordement à 2 fils, seuls deux câbles (24 V et GND) doivent être raccordés pour mettre l’appareil en service. Avec un raccordement à 3 fils, il est également obligatoire de raccorder la sortie pour que l’appareil fonctionne correctement.

J’ai besoin d’un raccordement à 3 fils pour les appareils passifs. Quelle version de l’appareil est requise ?

Une version avec un raccordement à 4 fils. Tous les capteurs S+S peuvent être commandés en option en version 4 fils (s’il ne s’agit pas de la version par défaut). Si vous n’avez besoin que de trois fils, laissez simplement le quatrième ouvert (non raccordé). L’appareil fonctionne toujours sans aucun problème.

Humidité

Quelle est la différence entre l’humidité absolue et l’humidité relative ?

L’humidité de l’air est la teneur en vapeur d’eau de l’air. Lorsque la température augmente, l’air peut absorber davantage de vapeur d’eau. Par conséquent, l’humidité maximale possible ou absolue est plus importante lorsque l’air est chaud ou lorsque les températures sont estivales que lorsque l’air est froid ou lorsque les températures sont hivernales. L’humidité absolue est exprimée en grammes de vapeur d’eau par mètre cube d’air (g/m³). L’humidité relative (h.r.), quant à elle, correspond au pourcentage de vapeur d’eau réellement présent dans l’air par rapport à la valeur maximale possible.

Nos capteurs multifonctions équipés de sondes d’humidité et de température de la gamme de produits HYGRASGARD peuvent calculer d’autres grandeurs de sortie à partir de l’humidité relative mesurée, comme le point de rosée, le rapport de mélange et l’enthalpie.

Qu’est-ce que le point de rosée ?

L’air peut absorber davantage d’humidité lorsque la température augmente. Le degré de saturation est exprimé en pourcentage, cf. l’humidité relative. À mesure que l’air se refroidit, son humidité relative augmente jusqu’à ce qu’il atteigne sa capacité d’absorption absolue de 100 % de vapeur d’eau, ou le point de rosée, le cas échéant. Si l’air continue de refroidir, un excès de vapeur d’eau, qui se dépose sous forme de rosée ou de condensation, est généré.

Les contrôleurs de point de rosée HYGRASREG détectent le moment où le point de rosée est atteint. De cette manière, lorsqu’ils sont associés aux dispositifs de chauffage ou de ventilation, il est possible d’éviter la formation de condensation sur les surfaces des plafonds frigorifiques, des tuyaux, etc. Nos capteurs multifonctions  HYGRASGARD avec sondes d’humidité et de température calculent le point de rosée à partir de l’humidité relative et de la température de l’air enregistrées.

Que signifie la convection transversale prodynamique ?

Les capteurs de point de rosée classiques mesurent la formation de rosée causée par la condensation de l’humidité sur une interface, telle que des tuyaux, des échangeurs de chaleur ou des plafonds en béton, à l’aide d’une sonde d’humidité disposée dans une gaine le long de l’interface. Cela n’est toutefois pas suffisant pour empêcher la formation de condensation. Grâce au principe de convection transversale prodynamique breveté par S+S, la sonde d’humidité est en outre enveloppée d’un écoulement transversal d’air ambiant qui entre par une ouverture perpendiculaire à la gaine. Cela permet de détecter de manière dynamique et opportune le risque de formation de rosée qui se produirait si le point de rosée n’était pas atteint. Ainsi, un ventilateur peut être mis en marche via un système de commande connecté pour sécher l’humidité de condensation.

Les contrôleurs de point de rosée HYGRASREG de S+S fonctionnent tous selon le principe de la convection transversale prodynamique.

Qu’est-ce que l’enthalpie de l’air humide ?

L’enthalpie représente la quantité de chaleur contenue dans l’air humide qui résulte de la quantité de chaleur de la masse d’air sec et de la quantité de chaleur de la vapeur d’eau contenue dans l’air. L’enthalpie donne des renseignements concernant le dégagement de chaleur possible d’un système et s’exprime en kJ/kg. Dans la régulation de la température ambiante, elle est considérée comme un paramètre d’un climat agréable.

Nos appareils multifonctions HYGRASGARD équipés de sondes d’humidité et de température calculent l’enthalpie à partir de l’humidité relative et de la température de l’air enregistrées.

Le rapport de mélange de l’air, c’est quoi ?

Le rapport de mélange est le quotient indépendant de la masse de vapeur d’eau par la masse d’air sans vapeur d’eau dans un volume. Il est exprimé en g/kg et constitue un paramètre important pour le contrôle des systèmes de chauffage, de ventilation, de réfrigération et de climatisation.
Nos capteurs multifonctions HYGRASGARD avec sondes d’humidité et de température calculent le rapport de mélange à partir de l’humidité relative et de la température de l’air enregistrées.

Température

Pourquoi les capteurs de température passifs présentent-ils des incertitudes de mesure ?

En tant qu’éléments de mesure non actifs, les sondes de température passives ne délivrent pas de manière inhérente un signal de courant ou de tension correspondant à la température détectée. Au lieu de cela, les appareils de commande ou de régulation raccordés peuvent récupérer la valeur de la résistance électrique de l’élément de mesure. Cependant, cette valeur n’est pas seulement modifiée par la température, elle l’est aussi par la résistance du câble de raccordement et des contacts. Avec certains types de capteurs, comme le PT100, cela peut avoir une influence considérable sur la précision de la mesure.

Afin de compenser les écarts causés par la résistance de ligne et de contact, celle-ci doit être calculée à partir de la valeur mesurée, soit manuellement, soit par le contrôleur dans le cas de nos appareils THERMASGARD passifs devices. Avec nos capteurs actifs THERMASGARD, l’équilibrage de la ligne est effectué en interne par le circuit électrique.

Pression

Qu’est-ce que la pression différentielle ?

La différence entre deux pressions est appelée pression différentielle. Les capteurs de pression qui délivrent cette différence comme une valeur de mesure ou une pression différentielle doivent donc mesurer deux pressions différentes. La mesure de la pression différentielle est utilisée, entre autres, pour le contrôle des filtres ou pour la détermination du débit volumétrique.

Les capteurs de pression PREMASGARD de S+S peuvent mesurer des pressions relatives et absolues ainsi que des pressions différentielles. Un élément de mesure piézorésistif assure une précision maximale.

Qu’est-ce que la piézorésistance, et quels avantages offre-t-elle aux capteurs de pression ?

Les éléments de mesure piézorésistifs exploitent l’interaction, découverte par les frères Curie, entre la tension électrique dans un solide et une pression mécanique exercée sur ce solide. Le terme est dérivé du mot grec ancien « piezein » (presser, serrer). L’effet piézorésistif décrit la variation de la résistance électrique due à la pression et permet de détecter la pression de manière très précise.

Les capteurs de pression PREMASGARD de S+S fonctionnent tous avec un élément de mesure piézorésistif.

Qualité de l’air

Que signifie COV, que sont les gaz mixtes ?

Les composés organiques volatils (COV) ou gaz mixtes sont des composés organiques volatils qui s’évaporent facilement et peuvent avoir un impact important sur le bien-être et la santé chez l’humain. Les syndromes connus vont de la fatigue et des maux de tête jusqu’à l’irritation des yeux et aux vertiges. Contrairement à la teneur en CO2 de l’air ambiant, la plupart des COV peuvent être perçus par l’humain  via l’odeur, bien que même les COV à l’odeur « agréable » puissent être potentiellement dangereux pour la santé. Les sources typiques de COV sont, par exemple, les revêtements de sol et de mur, les peintures et les adhésifs, les meubles et les équipements de bureau, mais aussi les plantes, les produits d’entretien et les parfums.

Nos sondes de qualité de l’air AERASGARD détectent la teneur en COV de l’air ambiant à l’aide d’un élément de mesure qui réagit aux molécules de COV sur sa surface et qui présente une très faible sensibilité aux influences potentiellement perturbatrices telles que la température et l’humidité. La valeur de mesure du climat ambiant est exprimée en pourcentage de pollution de l’air ambiant par les COV. À partir de 60 % de COV, il est recommandé de ventiler la pièce.

Quel est l’objectif de la mesure du CO2 dans les bâtiments ?

Le dioxyde de carbone (CO2) est un gaz incolore et inodore composé de carbone et d’oxygène, présent dans l’air naturel à environ 0,04 % (400 ppm). Le CO2 est libéré à la fois lors de la combustion de matières contenant du carbone et lors de l’expiration. Lorsque le niveau de CO2 dans l’air ambiant est trop élevé, le bien-être et la capacité de concentration diminuent. La teneur en CO2 est également considérée comme un indicateur indirect de la proportion d’aérosols potentiellement porteurs de virus dans les pièces. Pour prévenir ces risques, la mesure de la valeur du CO2 constitue donc une référence pour apporter une alimentation en air frais au moment opportun. La valeur seuil recommandée pour la ventilation est de 1 000 ppm.

Les sondes de qualité de l’air AERASGARD pour le CO2 fonctionnent avec un capteur infrarouge non dispersif qui utilise la propriété d’atténuation du CO2 pour la lumière dans la gamme d’ondes de 4,26 µm pour déterminer la concentration de CO2, voir technologie NDIR.

Comment la technologie infrarouge non dispersive (NDIR) fonctionne-t-elle pour la mesure du CO2 ?

Les capteurs NDIR pour le CO2 sont constitués d’un système de mesure avec une source lumineuse, une distance de mesure et un récepteur avec filtre. Le filtre est calibré pour transmettre uniquement la lumière dans la plage d’ondes de 4,26 µm, qui à son tour est généralement atténuée par les molécules de CO2 tout au long de la distance de mesure. Le capteur détermine cette atténuation et la convertit en ppm de CO2.

Toutes les  sondes de qualité de l’air AERASGARD pour le CO2 de S+S sont équipées d’un capteur NDIR durable qui se calibre automatiquement par rapport à la valeur de base de 400 ppm (teneur normale en CO2 de l’air extérieur) à intervalles réguliers. Elles enregistrent la concentration de CO2 dans l’air ambiant jusqu’à des valeurs de 3 000 à 5 000 ppm.

Pourquoi mon capteur de CO2 ne peut-il pas détecter les gaz mixtes (COV) et pourquoi mon capteur de COV ne peut-il pas détecter le CO2 ?

Comme un capteur NDIR pour le CO2 mesure exclusivement l’atténuation de la lumière par les molécules de CO2, il ne peut pas détecter les molécules de COV. Le CO2 est un composé inorganique. Un capteur de VOC quant à lui, ne réagit qu’aux gaz mixtes organiques et ne détecte donc pas les molécules de CO2.

Cependant, les deux valeurs, la teneur en CO2 et en COV, sont généralement déterminantes pour le climat de bien-être dans les pièces. Les tentatives visant à convertir ou à dériver la valeur de CO2 en COV et vice versa se sont avérées inadaptées dans la pratique et sont considérées comme fâcheuses. La gamme  AERASGARD de sondes de qualité de l’air de S+S comprend donc plusieurs appareils multifonctions équipés à la fois d’un capteur NDIR pour le CO2 et d’un capteur de COV.

Que sont les particules fines ?

Les poussières sont différenciées en fonction de la taille des particules normalisées : particules grossières, fines et ultrafines. Les particules fines, matières particulaires ou PM (acronyme de « Particulate Matter » en anglais) sont des poussières inhalables dont le diamètre aérodynamique est inférieur à 10 µm. Ce phénomène porte la désignation internationale de PM10. Les particules fines respirables sont celles qui présentent un diamètre de 2,5 µm ou moins (PM2,5) et les particules ultrafines sont celles qui présentent un diamètre de 0,1 µm ou moins.

Les particules fines dans les pièces sont produites, entre autres, par les systèmes de chauffage au mazout et au bois, la fumée de tabac et l’amiante, ainsi que par les aspirateurs sans filtre et le toner des photocopieuses ou des imprimantes laser et par les spores fongiques et les plantes. Elles peuvent provoquer des maladies cardiovasculaires, cancéreuses et respiratoires aiguës et chroniques. Dans l’Union européenne, la valeur moyenne maximale prescrite pour l’air extérieur est de 50 µg/m³ sur 24 heures. À l’intérieur, les valeurs sont cependant souvent bien plus élevées.

Afin d’inclure la pollution due aux particules fines dans la régulation d’un climat ambiant contrôlé et aussi sain que possible, plusieurs sondes de qualité de l’air AERASGARD disposent également d’un capteur de particules fines.

Mise en réseau

Quand ai-je besoin d’un convertisseur Modbus et quand ai-je besoin d’un capteur compatible EtherCAT ?

Modbus RTU et EtherCAT permettent tous deux la communication en série entre des appareils pouvant être mis en réseau. Modbus est devenu particulièrement populaire dans l’automatisation des bâtiments intelligents, car il est exclusivement basé sur des normes ouvertes. Lorsqu’il fonctionne sur le port RS485, le Modbus autorise jusqu’à 32 périphériques et atteint des vitesses de transmission allant jusqu’à 115 200 bauds. Lorsque la vitesse atteint 19 200 bauds, les longueurs de ligne peuvent atteindre jusqu’à 1 000 m.

EtherCAT est un système de bus de terrain particulièrement rapide dans lequel les paquets de données transmis via Ethernet (TCP/IP) ne sont plus reçus et évalués ou transmis par chaque périphérique. Au lieu de cela, les appareils extraient les données qui leur sont destinées ou insèrent des données dans le circuit à leur tour. Cela permet des temps de cycle extrêmement courts de ≤ 100 µs pour les applications en temps réel. En théorie, il est possible de faire fonctionner jusqu’à 65 535 périphériques sur EtherCAT à des taux de transmission de 100 Mbaud et plus. EtherCAT P réduit également le câblage puisque les données et le courant circulent via un seul et même câble. Le système a surtout fait ses preuves dans les installations industrielles.

S+S propose de plus en plus de capteurs multifonctions en version Modbus et EtherCAT P pour la température, l’humidité, la qualité de l’air et la pression.

Quel est le taux de transfert en bauds des capteurs compatibles avec le bus ?
Le taux de transfert en bauds (Bd) est la vitesse de transmission exprimée bits par seconde dans le trafic de données. Pour la communication, le taux de transfert en bauds des périphériques sur le bus doit être réglé sur la même valeur. Des taux de transfert en bauds plus élevés sont souvent souhaités, mais ils sont plus sensibles aux perturbations.

Avec nos appareils compatibles Modbus le taux de transfert en bauds peut être réglé jusqu’à 38 400 bauds via des interrupteurs DIP. Avec les capteurs compatibles  EtherCAT P de S+S, les paramètres du bus sont spécifiés par le maître du bus.
Quelle est la parité pour les capteurs compatibles avec le bus ?
Dans la transmission de données, la parité désigne le nombre pair ou impair de bits de données dans un octet de données, y compris le bit de parité (EVEN = pair, ODD = impair). La parité doit être la même pour tous les périphériques du bus. De cette façon, les erreurs de bits individuelles peuvent être détectées dans les télégrammes transmis.

Avec nos appareils compatibles Modbus la parité peut être réglée par un interrupteur DIP. Avec les capteurs compatibles EtherCAT P de S+S, les paramètres du bus sont spécifiés par le maître du bus. 

Autres

Le climat ambiant, c’est quoi ? Le bien-être ou le « climat de bien-être » dans les pièces est-il mesurable ?
Le climat ambiant dépend de plusieurs variables mesurables, telles que la température et l’humidité, la teneur en polluants (COV, CO2, particules fines), l’éclairage (température de la lumière) et le bruit, qui peuvent être influencées et contrôlées de manière spécifique. Cependant, les valeurs de mesure pour lesquelles une personne se sent à l’aise varient beaucoup d’une personne à l’autre et dépendent également de l’activité physique, de l’état de santé actuel et du moment de la journée et de l’année.

La ventilation régulée est considérée comme la clé d’un climat ambiant sain, avec un niveau de chaleur et d’humidité suffisant et le moins de polluants possible. Les sondes de qualité de l’air AERASGARD multifonctions contrôlent ces paramètres et permettent une climatisation maîtrisée adaptée au bien-être subjectif. Les détecteurs de luminosité PHOTASGARD et les détecteurs de mouvement KINASGARD peuvent contribuer à la création d’un climat de bien-être grâce à un éclairage et un ombragement contrôlés.

Détecteurs de mouvement et de présence

Comment fonctionnent les détecteurs de mouvement et de présence ?
Dans l’obscurité, les animaux ou les personnes immobiles sont généralement indétectables, mais ils peuvent être détectés par des appareils de vision infrarouge, car ils dégagent de la chaleur. Cependant, l’objectif des détecteurs de mouvement et de présence dans les bâtiments est principalement de détecter les personnes qui se déplacent afin de contrôler le chauffage ou l’éclairage en fonction de l’occupation de la pièce par exemple. Il en va de même pour la surveillance des zones protégées et de sécurité, des cours intérieures et des parkings.

Nos détecteurs de mouvement KINASGARD sont équipés d’un capteur infrarouge très sensible qui détecte de manière fiable les moindres mouvements à une distance de 10 mètres.